Dr.Sc. Clémence Mahana iti  GATTI

 
   

Après l’obtention d’un doctorat en physiopathologie dédié aux atteintes neurologiques associées aux intoxications par biotoxines marines, et une formation à l’épidémiologie au Québec (Canada), le Dr. Gatti a rejoint le Laboratoire des Biotoxines Marines dirigé part le Dr. Mireille Chinain, situé au sein de l'Institut Louis Malardé, basé à Papeete (Tahiti), afin d’y développer la recherche biomédicale et la surveillance épidémiologique de la ciguatéra. En 2014, elle complète sa formation par l'obtention d'un Diplôme Universitaire de "Méthodes en Recherche Clinique" (Université Bordeaux II). A ce jour, le Dr Gatti intervient en tant qu'expert auprès de l'IOC-UNESCO, l'AIEA et l'OMS et apporte son soutien aux pays désireux d'instaurer une surveillance de la Ciguatéra. Elle est à l'origine de la conception de ce site internet. Elle gère les informations qui y sont diffusées, ainsi que les bases de données associées. Elle est votre principale interlocutrice.

                                 
 

Dr.Sc. Mireille CHINAIN

 
   

Le Dr. Chinain a poursuivi ses études à dominante biologique à l'université de Bordeaux I, puis Montpellier II où elle obtient un doctorat en Sciences Biologiques à l'université des Sciences de Techniques du Languedoc. De retour en Polynésie, elle intègre, en 1990, l'Unité d'Océanographie Médicale de l'ILM alors spécialisée dans le domaine de la ciguatéra depuis déjà une vingtaine d'années. Elle travaille à la mise au point de cultures in vitro de l'agent causal de la ciguatéra, le dinoflagellé Gambierdiscus. Elle est à l'origine de la constitution d'une algothèque inédite riche de plusieurs souches hautement toxiques de cette micro-algue, qui sont actuellement utilisées pour la production en masse de ciguatoxines (CTXs). Grâce aux efforts fournis durant les précédentes décennies, son laboratoire détient désormais une banque unique de CTXs purifiées.

En 2000, Mireille est nommée à la direction de l’unité, rebaptisée depuis le Laboratoire des Biotoxines Marines (LBM) où elle gère l’ensemble des programmes de recherche sur la Ciguatéra.  Mireille gère également les programmes de surveillance de terrain et de gestion des risques dans les lagons de la Polynésie française et de la région Pacifique.

Ses travaux ont été récompensés à plusieurs reprises par des distinctions nationales et internationales parmi lesquels le Prix Trégouboff en 2005 ( Académie des Sciences de Paris, France), le Prix Albert Sézary en 2006 ( Académie Nationale de Médecine, Paris , France) et le Prix Tyge Christensen en 2010 ( International Phycological Society).

 

 

                             
   En savoir plus sur les activités du Laboratoire des Biotoxines Marines.   En savoir plus sur l'Institut Louis Malardé  .
 

 

 

   
 

APPROCHE INTEGREE DE LA CIGUATERA AU SEIN

DU LABORATOIRE DES BIOTOXINES MARINES

 
     
     
 

Dr. Erwan Oehler

Centre Hospitalier de Polynésie française

 
 

Le Dr. Oehler est né en 1977 en Bretagne qu’il a quitté pour réaliser plusieurs stages d’interne en médecine au Centre Hospitalier de Tahiti en 2005. C’est là qu’il a découvert la ciguatéra, cette intoxication par les poissons tropicaux, peu connue en France métropolitaine. Vite intéressé par le sujet, il a décidé d’en faire son sujet de thèse de médecine générale puis de le présenter comme mémoire de médecine tropicale. Revenu à Tahiti à la fin de ses études, il exerce depuis 2010 dans le service de médecine interne et polyvalente du Centre Hospitalier de Polynésie française où il a l’occasion de prendre en charge les patients hospitalisés pour ciguatéra. C’est au contact de jeunes internes métropolitains, qui découvrent comme lui quelques années auparavant ce sujet énigmatique, qu’il a eu l’occasion de diriger des travaux de thèse sur les patients hospitalisés pour ciguatéra.

Fort de son expertise dans le domaine de la prise en charge médicale des cas de ciguatéra, Erwan collabore avec l'équipe du LBM en tant que « médecin conseil ».
 
       
 

Collaborateurs techniques

Pae Tai Pae Uta

Nicolas Ponzo

Mariano Leance

CPS

IRD

 
 

Credits Photos Poissons

Philippe Bacchet

John Ernest Randall

 

 

                 
 Formulaires de déclaration en format "pdf" (cliquer sur l'île concernée pour obtenir le formulaire correspondant)
   SOCIETE     TUAMOTU    MARQUISES    AUSTRALES    GAMBIER
 

Bora Bora

Huahine

Maupiti

Moorea

Raiatea

Tahaa

Tahiti

Tetiaroa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ahe

Amanu

Anaa

Apataki

Aratika

Arutua

Faaite

Fakahina

Fakarava

Fangatau

Hao

Heretue

Hikueru

Hiti

Katiu

Kauehi

Kaukura

Makatea

Makemo

Manihi

Marokau

 

 

Mataiva

Napuka

Niau

Nihiru

Nukutavake

Puka puka

Pukarua

Rangiroa

Raraka

Raroia

Reao

Taenga

Takapoto

Takaroa

Takume

Tatakoto

Tematangi

Tepoto

Tikehau

Tuanake

Tureia

Vahitahi

Vairaatea

 

Fatu Hiva

Hiva Oa

Nuku Hiva

Tahuata

Ua Huka

Ua Pou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raivavae

Rapa

Rimatara

Rurutu

Tubuai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mangareva

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le formulaire en format tableau Excel avec l'ensemble des cartes des îles ici.

 
     
  Bientôt votre site en anglais et en tahitien  
 

Soon, your website in English

 
 

Phrase en tahitien

 
 

 A ce jour, peu de pays disposent de réseau de veille sanitaire permettant de collecter de façon spécifique les données d'intoxications liées à la ciguatéra.

Toutefois, face à l'expansion du phénomène toxique à l'échelle mondiale des initiatives locales, régionales et internationales visant à améliorer le décompte des cas

et à identifier les zones et espèces locales à risque sont en train d'émerger.

 
 
Réseau de surveillance de la Ciguatéra en Polynésie française

En 2007, l'Institut de recherche Louis Malardé, en collaboration avec la Direction de la Santé de Polynésie française, ont mis en place un réseau de surveillance épidémiologique uniquement dédié à la ciguatéra, couvrant l'ensemble du territoire polynésien. Ce réseau repose sur la participation des professionnels de la santé et de la population, invités à déclarer chaque cas de ciguatéra porté à leur connaissance.

 

Du fait, notamment, de son importante prévalence, la ciguatéra ne figure pas sur la liste des pathologies à déclaration obligatoire en Polynésie française. Le travail de signalement repose donc uniquement le bon vouloir du déclarant.

 

Il existe plusieurs façons de déclarer une Ciguatéra

Toutes les déclarations sont conservées et traitées de façon anonyme au sein du Laboratoire des Biotoxines Marines de l'Institut Louis Malardé à des fins de veille sanitaire et de surveillance épidémiologique.

 

Réseau de surveillance de la ciguatéra en Polynésie française

 

 

Formulaires de déclaration (Polynésie française)

    Formulaire générique (sans carte associée):        
   

Formulaires avec carte associées (par archipel):

       
                   
                SOCIETE                                                                           
      Bora Bora Huahine Maupiti Moorea Raiatea Tahaa Tahiti Tetiaroa
                     
    AUSTRALES            
      Raivavae Rapa Rimatara Rurutu Tubuai      
                     
    GAMBIER            
      Mangareva              
                     
    MARQUISES            
      Fatu Hiva Hiva Oa Nuku Hiva  Tahuata Ua Huka Ua Pou    
                     
    TUAMOTU            
      Ahe Amanu Anaa  Apataki Aratika Arutua Faaite Fakahina
      Fakarava  Fangatau Hao Heretue Hikueru  Hiti Katiu Kauehi
      Kaukura Makatea Makemo Manihi Marokau Mataiva  Napuka Niau
      Nihiru Nukutavake Puka puka Pukarua Rangiroa Raraka Raroia Reao
      Taenga Takapoto Takaroa Takume Tatakoto Tematangi Tepoto Tikehau
      Tuanake Tureia Vahitahi Vairaatea        
                     

 

Bilans annuels (Polynésie française)

    2019 en images
   

 

Cas déclarés par îles en 2019

 

 

 

 

 

Familles de poissons impliquées dans les cas de ciguatéra déclarés en 2019. (bleu foncé: nombre de cas; bleu clair: nombre d'évènement toxique)


 

   

Bilan 2018

   

Bilan 2017

   

Bilan 2016

   

Bilan 2015

   

Bilan 2014

   

Bilan 2013

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

   

Bilan 2012

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

   

Bilan 2011

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

    Bilan 2010

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

   

Bilan 2009

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

   

Bilan 2008

Nombre d'intoxications déclarées par île

Poissons responsables des intoxications

 

USA
Base de données Harmful Algae Event database de l'IOC-UNESCO

                  

HAEDAT est une base de données internationale de cartographie et d'information sur les évènements liés au algues nuisibles, dont la Ciguatéra, et les réseaux de surveillances associés.

Elle a été mise en place par La Commission Océanographique Intergouvernementale de l'UNESCO en coopération avec WoRMS, l'ICES, PICES, l'IAEA et ISSHA.

Cas de ciguatéra déclarés dans la base de données HAEDAT (avril 2020). Plus de détail ici.

 

Caraïbes et Antilles Française

   

Dans les Caraïbes la surveillance de la Ciguatéra est assurée par  la Caribbean Public Health Agency (CARPHA).

   
 

Télécharger le Rapport inaugural de la CARPHA (2013)

   
      

Aux Antilles française, la surveillance est assurée par l'Agence de Santé ARS

   
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger l'Affiche d'information de l'ARS.

   

 

Europe
Asie - Pacifique

      Peu de pays de la région Asie-Pacifique, pourtant très touchés par la ciguatéra, disposent d'un système de surveillance de l'affection. Cette tendance est en train de s'inverser grâce à la mise en place d'initiatives nationales et régionales:
          
                   
    A FIDJI, les cas de ciguatéra doivent être signalés au National Notifiable Disease Surveillance System (NNDSS)  
       
    A HONG KONG, la ciguatéra est à déclaration obligatoire: les données sont accessibles sur le site du Gouvernement  
       
   

En 2019, l'AUSTRALIE a démarré un programme national de gestion du risque lié à la ciguatéra, impliquant la mise en place d'une surveillance épidémiologique.

Télécharger le Plan Stratégique de Recherche et de

Surveillance de la Ciguatéra en Australie

 
       
       

 

 

 

FaLang translation system by Faboba